Eh oui ça faisait longtemps, j'avais besoin de vacances de revoir ma petite famille alors j'ai pris ma petite valise pour découvrir mon pays le Chili et puis à force de voir tous les reportages du sud du Chili, Valparaiso, le désert à d'Atacama faut dire que j'avais vraiment envie de goûter à l'aventure et bien sûr sans oublier de déguster le vin Chilien.
1ère semaine la tournée de toute la famille, la chaleur des retrouvailles, ça fait du bien d'entendre parler sa propre langue, découvrir les histoires du passées, de voir que la famille s'agrandit au fil des années.
2ème semaine, je fais mon planning, vendredi 26 février départ pour Valparaiso et Viña Del Mar pour deux jours et lundi départ pour le sud à Puerto Montt et l'île de Chiloe.

455317817_8cad72dcd6

Vendredi 26 arrivée à Valparaiso, 35° une chaleur intenable, une forte population sans parler de tous les véhicules, un vrai bazar nous décidons de partir à Viña Del Mar et de garder la visite de Valparaiso pour le lendemain.
C'est le festival de la chanson à Viña, c'est la fête il fait beau, les stars défilent, nous passons une bonne journée avec ma petite sœur, puis nous rentrons à l'Hostal (chambre d'hôte) vers 22h00, on décide de dormir habiller car l'hygiène de la chambre et la literie laisse à désirer, c'est la fête à côté difficile de s'endormir, le sommeil nous gagne et à 3h25 du mat je sens que ça bouge, j'ouvre les yeux et j'attends..., je me dis que ce tremblement de terre va passer comme d'hab, mais j'entends la propriétaire hurler et ça bouge de plus en plus, je me lève et j'essaye d'allumer la lumière, impossible, je décide donc d'ouvrir la porte, la femme continue à hurler avec son bébé dans les bras, les fenêtres se cassent, je réveille ma soeur qui me rejoint dans le couloir impossible de rester debout.

Le bruit est assourdissant, je sens des morceaux de placo me tomber sur la tête, il faut sortir de là avant que tout s'écroule, nous profitons d'un ralentissement des mouvements pour mettre nos chaussures et prendre notre sac à dos, ma seule obsession mon passeport et mes sous pour rejoindre la capitale.

C'est partie je prends ma sœur par la main et on descends les escaliers, et ça bouge, je ne cherche pas comprendre il faut sortir et sauver notre peau, je décide d'aller nous mettre à l'abri sur la place en face "plaza Italia", pas d'immeuble, pas de câble électrique, ça devrait aller le temps que ça se calme.

Chili_035

Ce fut très long, une fois sur la place je ressent la peur et je sens mes jambes qui tremblent, les sirènes des pompiers, les gens qui crient, la police et les voitures qui défilent à toute vitesse, et là, coupure électrique.

Je ne réalise pas ce qui vient de nous arriver, heureusement nous ne sommes pas seules sur la place, nous attendons, impossible de retourner à l'Hostal parce que plus d'Hostal.

Il faut attendre que le jour se lève, quelle chance c'est la pleine lune, en même temps je pense que je ne suis pas très loin de la mer (le Tsunami) comment ne pas y penser, j'ai vu ce qui s'est passé à Haïti, bon si je vais du côté des montagnes, euh vu toutes les maisons qui tiennent je ne sais pas comment çà va être chaud si cela s'écroule, bon on reste là, on ne bouge plus.

6h30 alors que je pense que le soleil va bientôt se lever, eh ben non tout d'un coup c'est le noir total là j'ai vraiment peur, pourquoi c'est si noir ? Je ne dis rien histoire de ne pas faire flipper ma sœur.

7h00 du mat nous partons avec un couple qui était là aussi pour les vacances d'aller au terminal de bus qui pourra nous ramener à Santiago, nous apprenons par des personnes qui sont sur la place et qui on réussi à appeler leur proche que Santiago a été touché.

Nous devons rentrer la famille est sur Santiago, on réussi à monter dans le premier et dernier autobus avant l'arrêt total des moyens de transports.

Les gens se chamaille pour monter ils ont peur que le tsunami arrive, comme disent les chiliens "grâce à dieu" nous sommes arrivées à Santiago et là c'est le chaos total, je ne sais pas comment je réussi à prendre un taxi qui nous ramène chez mon oncle.

Et là une nouvelle peur commence, la découverte de l'ampleur du séisme, les infos du matin au soir avec de mauvaises nouvelles et les répliques tant attendues, dorénavant on ne dors plus que d'un œil, fini les vacances ...

Départ pour la France me voilà en sécurité mais j'ai l'impression de tant à autre que ça tremble, que mon corps tremble mais non c'est dans ma tête, il faut attendre que ça passe.

Une pensée pour toutes les populations qui apprennent à vivre avec l'arrivée d'un éventuel tremblement de terre.

Depuis le 26 février 2010 la terre a tremblée tous les jours au Chili et va continuer durant toute une année.

drapeaux

Courage, Fuerza Chile



PS. une pensée pour mon ami Andres que je n'ai pas pu voir à Puerto Montt

Encore une chose pas de photo catastrophe c'est pas truc et j'ai trop vu.